Médecines douces : certaines mutuelles les prennent-elles en charge ?

La connaissance générale explique les catégories de maladie dont les mutuelles prennent en charge. Mais très peu concernée, la médecine douce n’apparait pas dans cette catégorie. Pourtant la liste est longue, et les patients nécessitent des soins adaptés à cela. Sur quelques redirections, vous trouvez un partenariat entre une mutuelle et médecine douce.

Médecines douces : les mutuelles les prennent-elles en charge ?

Bien que les frais de la médecine douce soient plus onéreux, il existe parfaitement une collaboration de la mutuelle et médecine douce. Le remboursement de cette médecine est plutôt restreint sur le budget à employer. Il faut donc anticiper sur la médecine que vous souhaitez suivre, en faisant liaison avec le tarif et la fréquence de consultation.

Ainsi, il faut chercher une mutuelle supportant le remboursement de la médecine douce. Sur une comparaison des taux et du service, la recherche devient plus facile. Car les mutuelles proposent une variation de taux et le remboursement varie de 90 euros à 300 euros selon le régime de la mutuelle. Sur la liste de la médecine douce, le taux de remboursement se différencie également sur la catégorie de l’intervention.

Les catégories classées dans la médecine douce

La médecine parallèle comprend : l’acupuncture, l’homéopathie, la naturopathie, l’hypnose, la phytothérapie, la chiropractie, l’ostéopathie, la sophrologie, la médecine chinoise, la psychothérapie, l’hypno thérapie et la massothérapie. Sans oublier la luminothérapie et les massages orientaux.

Contrairement à des maladies d’analyse et de passagère, ces catégories doivent être suivies à une fréquence de deux ou trois fois par an. Ainsi la raison du nombre de mutuelles prenant en charge la médecine, car la consultation génère beaucoup plus de frais. Sur très peu d’effectifs, notamment il faut bien sélectionner votre assureur.

Les parts de mutuelle dans le remboursement en médecine douce

Le type de remboursement se fait soit par des forfaits limités soit illimités. Le remboursement limité ou remboursement par acte se définit par un budget fixé avec un nombre de consultations restreint en une année. Par contre sur le second, les forfaits classiques annuels s’emploient comme un budget défini à employer durant l’année et de façons libérales. Ce type de remboursement exige l’autodiscipline de l’assuré, car l’utilisation de la somme vient à calculer les nombres où vous seriez malade.

De plus, la mutuelle ne rembourse que 70 % du frais total, et ne paie pas les dépassements d’honoraires. Il faut alors bien choisir son accompagnateur, celui qui propose le meilleur taux avec les meilleures conditions. Ainsi, il faut bien chercher une coordination entre mutuelle et médecines douces.