Seniors : se faire vacciner contre la grippe, est-ce nécessaire ?

La grippe est une infection respiratoire qui attaque principalement les personnes ayant un système immunitaire fragile. Elle touche plus de 2 millions d’individus pour chaque année en France. Comme les seniors n’ont plus assez d’anticorps, ils risquent de se faire contaminer facilement par cette maladie contagieuse. Il s’avère important de déterminer la nécessité d’un vaccin contre la grippe pour les personnes âgées.

Le vaccin : une prévention contre la grippe

À l’approche de l’âge de la retraite, l’organisme devient sensible à diverses anomalies. Les personnes âgées tombent facilement malades. Il est ainsi d’une grande importance de surveiller de près la santé et le bien-être des séniors. L’agence nationale de Santé Publique en France enregistre 9 000 décès par an des individus contaminés par le virus de la grippe. Le vaccin antigrippal s’avère ainsi la meilleure prévention de l’infection pour les personnes sensibles, à citer prioritairement les seniors. L’Organisation Mondiale de la santé (OMS) conseille ce vaccin pendant le mois d’octobre et de novembre. Par contre, il est possible de profiter du vaccin à toute période de l’année, surtout en cas de propagation de l’épidémie dans une région ou une communauté donnée. Une dose injectable protègera le sénior pendant 12 mois. Il convient ainsi de réviser le vaccin tous les ans.

Une protection efficace d’une collectivité

Comme la grippe est une anomalie du type respiratoire, elle est très contagieuse. Au niveau des maisons de retraite, un seul individu grippé peut transmettre le virus à une dizaine de ses camarades. Si les personnes contaminées ne reçoivent pas des traitements adéquats au plus vite, tous les résidents du centre d’accueil des séniors pourront tous être attaqués par la grippe.

Les autorités sanitaires visent depuis quelques années à sensibiliser les responsables des maisons de retraite à programmer une vaccination antigrippal collective. Cela garantit davantage la santé des seniors qui vivent en collectivité.

Une barrière contre la surmortalité chez les séniors

Au sein des centres de santé publique en France, plus de 50% des individus hospitalisés à cause de la grippe ont plus de 65 ans. La maladie commence généralement avec de la toux, une fièvre et un écoulement nasal. Par ailleurs, les signes plus graves peuvent se manifester en quelques jours. Le patient devient faible et souffre d’insuffisance respiratoire. Ce qui risque de lui coûter la vie.

En misant sur un vaccin antigrippe dès le début de la soixantaine, l’organisme du un sénior présente 80% de chance de résister à la contamination au virus porteur de la grippe. Afin de bénéficier d’un vaccin gratuit, il convient d’attendre l’âge de 65 ans.  Certaines maisons de retraite exigent une carte de vaccination contre la grippe avant d’accepter la demande d’adhésion d’un nouveau membre de la communauté.